Pull d’été

Hello, voici un projet tricot mais d’été cette fois-ci, car en coton ! Et terminé dans les temps pour être porté !

P1110766

Il s’agit d’un pull commandé par mon grand, aux couleurs de son équipe de basket préférée. J’ai un peu triché, car la couleur dominante aurait dû être le blanc, mais on connaît le sort des pulls blancs de nos enfants…

J’ai tricoté le modèle « Flax », un modèle gratuit de Tin can knits. J’avais déjà évoqué ici leur collection de modèles gratuits, The Simple Collection. J’en suis toujours aussi satisfaite : certes, le modèle est rédigé en anglais, mais une fois qu’on s’est familiarisé avec quelques expressions, les explications et les croquis sont limpides. Le modèle est très simple, bien construit (en rond), et tombe impeccablement. Un pull tout simple, avec juste cette petite bande de point mousse le long des bras.

P1110771

La première modification que j’ai effectuée concerne l’encolure, que j’ai toujours tendance à tricoter trop lâche : j’ai monté les mailles préconisées, commencé à suivre les instructions après les côtes, et j’ai relevé des mailles à la fin, ce qui m’a permis de resserrer davantage cette partie. La seconde concerne la taille des aiguilles : j’ai utilisé une aiguille circulaire 4,5 pour le corps et 4 pour les côtes, au lieu de 5 et 4,5.

P1110768

J’ai utilisé un fil en coton recyclé de chez Drops, que j’ai acheté sur mes pelotes. Ce fil n’existe plus, mais peut être remplacé par un autre, il me semble. Les pelotes semblent un peu raides, mais dès que le fil est tricoté, il est très souple et doux, agréable à travailler comme à porter. Les couleurs sont très jolies, exactement ce que j’attendais. Un très bon rapport qualité/prix. Pour une taille 10 ans, j’ai utilisé une pelote de chaque coloris complémentaire (bleu, orange, blanc), et 6 pelotes de turquoise et il ne reste… absolument rien ! Pour bien faire, il m’aurait fallu une pelote en turquoise en plus, je crois, pour élargir un peu le corps et rallonger les manches.

Le résultat est très frais et en même temps tonique, et plaît beaucoup à son destinataire ! Un patron que je conseille et que je referai certainement !

Publicités

Les premières chaussettes

P1100907

C’est à nouveau du tricot que je souhaite partager aujourd’hui, avec un classique : les chaussettes ! Dans les 2 cas, il s’agit de commandes de mon homme (mais portées par moi sur les photos, d’où l’effet plissé)  !

Avant de me lancer, je me suis un peu documentée sur la question : vous connaissez peut-être l’excellent webzine « In the loop », malheureusement définitivement fermé. Toute une série d’articles sont consacrés aux chaussettes et fournissent une mine d’informations, notamment techniques.

Concernant les chaussettes, deux techniques majeures s’opposent : commencer par la pointe (toe up) ou par le haut ( cuff down). Pour ma part, après des essais infructueux pour commencer par la pointe, je me suis rabattue sur l’autre technique, à mes yeux beaucoup plus simple !

P1100899

La première paire est un modèle de Garnstudio, relativement abordable quand on débute (en chaussettes, pas en tricot) et plutôt bien expliqué : des côtes sur le dessus, et du jersey.

P1100901

Des chaussettes assez classiques, faciles à porter.

P1100902

Je les ai réalisées avec la laine et les aiguilles préconisées : de la Drops Fabel coloris beige mix, et des aiguilles 2,5. Je ne me sens pas du tout à l’aise avec les aiguilles double pointe, alors encore une fois, pour les chaussettes comme pour les pulls, pour moi c’est aiguilles circulaires et « magic loop » ! La laine est d’un bon rapport qualité/prix : agréable à tricoter, elle est résistante et s’adoucit au fil des lavages… à la machine (programme rapide, 30 degrés pour nous !) J’ai utilisé un peu moins de 2 pelotes pour une paire taille 41/43.

P1100900

La deuxième paire est une commande « spéciale » : des chaussettes à la japonaise, avec pouce séparé, pour pouvoir porter des tongs toute l’année ! C’est ici que le « fait-maison » devient du « sur-mesure » et prend, selon moi, une dimension encore plus intéressante.

P1100906

Pour le modèle, je suis partie de « Rye », les chaussettes extraites de The Simple Collection, un ensemble de modèles (gratuits) de Tin Can Knits. Je lis régulièrement et avec beaucoup de plaisir les articles de Sakiko Jones, c’est là que j’ai découvert ces modèles (en fin d’article) : certes, ces modèles sont en anglais, mais grâce aux croquis, on comprend aisément, une fois qu’on a traduit quelques termes techniques, comme le délicieux « stockinette » (point jersey) par exemple. Un coup de cœur, donc, pour cette Simple Collection, aux modèles sympa et aux explications claires et très guidées par des renvois à des articles de pas-à-pas.

Pour en revenir à nos chaussettes : j’ai suivi les explications jusqu’au début de la pointe. Là, j’ai divisé mes mailles en un tiers pour le gros orteil et deux tiers pour les autres, et j’ai tricoté séparément en rond. Pour éviter de former un trou, j’ai relevé 4 mailles à chaque fois entre les deux parties. Il faut bien faire attention en tricotant la deuxième, car les chaussettes sont, cette fois-ci, symétriques !

P1100903

Pour cette paire à la japonaise, quoi de mieux qu’une laine… japonaise ! Cette paire est en effet tricotée en Noro Silk Garden Sock Yarn, achetée aux ventes promotionnelles Plassard. Cette petite merveille de couleurs s’adoucit au lavage (à la main, cette fois) et contient laine, soie et mohair, d’où l’aspect un peu poilu. Ce fil se tricote comme le demande ce modèle, en 3,25 et 3,75 ! Encore un point positif pour « Rye », et une belle réussite pour cette nouvelle paire ! Il m’a fallu environ la moitié de la pelote.

Je ne suis pas encore une « sock addict », mais cela ne saurait tarder, j’ai déjà repéré plusieurs modèles qui me plaisent, peut-être pour moi cette fois-ci ! Quant à la laine à chaussette, j’ai vu qu’il en existait en matières entièrement naturelles, en remplaçant le nylon ou le polyamide par de la ramie (une variété d’ortie). Le lien proposé est un exemple, que j’aimerais bien  tester…lorsque j’aurai vidé mon stock, bien sûr !

Tricoter un gilet long ou de l’intérêt de l’échantillon

Aujourd’hui, c’est un gilet long au tricot que je vous présente pour s’envelopper de douceur et de couleur ! Les photos sont un peu floues, désolée, mais le rendu des couleurs est plutôt bon…

P1090036 (1)

Il s’agit d’une commande de ma belle-maman qui a choisi le modèle numéro 12 du catalogue 117 de Plassard, un gilet long avec de jolis détails : des poches, un bas arrondi, un mélange de jersey et point mousse, et un col en côtes pour s’emmitoufler.

P1090038 (1)

Bien évidemment, comme je n’ai pas utilisé la laine préconisée, j’ai dû faire des modifications ! Ce gilet est tricoté une nouvelle fois en « Obi » de la marque japonaise Noro (coloris 2 et 3, assez proches), que j’aime beaucoup, très agréable à tricoter et à porter, elle vieillit en plus très bien. Encore une fois, ces pelotes viennent des ventes promotionnelles Plassard. Pour une taille 38/40, j’ai utilisé un peu plus de 5 pelotes de 100 grammes. Les manches, le col et le bas du corps sont en coloris 2, et le haut en coloris 3.

P1090037 (1)

La construction était nouvelle pour moi : on commence par le corps, on tricote les manches à part, à plat, avant de les assembler au corps pour former les ranglans des épaules, et on finit par le bas du corps (en rangs raccourcis au point mousse, avec des poches intégrées), et par le col en relevant des mailles. J’ai tricoté avec des aiguilles 5,5 pour les côtes et en 6 pour le jersey et le point mousse, avec un échantillon de 12 mailles pour 10 cm de jersey : une des premières fois que je faisais un échantillon ! Cela permet, même si c’est fastidieux, de faire toutes les adaptations et calculs nécessaires. Par exemple, pour le corps, je n’ai monté que 120 mailles, au lieu des 180 préconisées, ce qui m’a évité de tout détricoter ensuite !

P1090039 (1)

Le résultat est très joli, enveloppant et douillet. Côté technique, il m’a permis une première approche des rangs raccourcis.

Et comme il me restait pas mal de laine, j’ai complété la commande par une surprise : un bonnet assorti !

P1090236

Je voulais un modèle avec torsades pour mettre en valeur les couleurs du fil, et j’ai choisi celui de « Rock my laine », une alternance de torsades et de jersey envers.

P1090237

Ce projet est monté très vite, pour un joli rendu.

P1090238

Et il me reste encore des chutes de laine, à intégrer à un nouveau projet, sans aucun doute !

Snood au point d’astrakan ultraviolet

Je ne sais pas si vous êtes comme moi : je trouve que le jersey, c’est très sympa, mais j’ai parfois envie de points texturés ! C’est sûrement pour cela que le point mousse et le point de riz sont mes préférés !

P1100705

Pour ce projet, un snood double tour à offrir, j’avais envie d’essayer autre chose, et au gré de mes lectures sur le net, qui déborde de partages et de belles créations, je suis tombée sur le point d’astrakan, ce point tout en relief qui se caractérise par une alternance de petites boules et de jours. Avec un peu d’attention, c’est un point qui n’est pas très compliqué. Pour celles qui ne connaissent pas, cela donne ceci :

Sur un nombre de mailles divisible par 4 et sur 4 rangs

rang 1 : tricoter tout à l’envers

rang 2 : 3 mailles dans la même maille (1 fois à l’endroit, 1 fois à l’envers, 1 fois à l’endroit) puis 3 mailles tricotées ensemble à l’envers. Répéter jusqu’à la fin du rang

rang 3 : tricoter tout à l’envers

rang 4 : 3 mailles tricotées ensemble à l’envers, puis 3 mailles dans la même maille (1 fois à l’endroit, 1 fois à l’envers, 1 fois à l’endroit). Répéter jusqu’à la fin du rang.

Répéter ces 4 rangs autant que nécessaire. Ce sont les 3 mailles dans la même maille qui créent ces boules (ou « nopes »). On peut bien sûr ajouter une maille lisière de chaque côté.

En vidéo, les explications de Knitspirit, toujours bien faites.

P1100710

Pour ma part, j’ai monté 224 mailles avec des aiguilles 5. J’ai tricoté 4 rangs en côtes 1/1, puis le point d’astrakan sur 21 cm environ, et enfin à nouveau 4 rangs en côtes 1/1.

Ce point met bien en valeur la laine et les jours rendent la couleur, unie, encore plus lumineuse.

P1100708

J’ai utilisé 3 pelotes complètes de « Cashemerino aran » de Debbie Bliss, très douce. Le coloris peut être qualifié d’ultraviolet (presque un violet fluo), qui illumine les journées d’hiver. C’est sur la première photo que la couleur est la plus proche de la réalité.

P1100711

On peut faire 2 fois le tour du cou avec ce snood long, bien douillet.

P1100707

Une belle découverte que ce point texturé, que j’utiliserai sûrement à nouveau.

Deux petits pulls sans manches

p1080966-1

Ce projet est né d’un besoin de pulls pour mes puces, en taille 4/6 ans, qui ne soient pas trop chauds, mais pas non plus mi-saison… Et je voulais aussi continuer dans des projets sans couture, tout en utilisant seulement la laine que j’avais en stock !

Pour ces petits pulls sans manches, après bien des recherches, je suis partie de ce patron de « L’île aux fils » : Noro Kureyon top down. Très joli modèle, à la fois simple et raffiné, et qui s’adapte, comme l’explique la créatrice, à différentes tailles. Il se tricote bien en une pièce en partant de l’encolure, et on augmente autant que nécessaire pour la (ou le) destinataire.

Sauf que… c’est un modèle de gilet ! Oui, en effet, mais pour en faire un pull, j’ai simplement fermé le cercle dès le premier rang, et de tricoté en rond, en « magic loop ». Pour se familiariser avec cette technique, je vous conseille cette vidéo de Knit Spirit, très claire !

Ce n’est pas la seule modification que j’ai faite !

p1080968-1

Pour le modèle rose/orange, je suis restée fidèle au modèle d’origine, avec du jersey endroit, et du point de riz pour l’encolure, le bas, les emmanchures et la bande centrale. J’ai utilisé un peu moins de 3 pelotes de « Et après » de Plassard. Le coloris n’existe plus. Les couleurs sont très vives, mais ce pull a bouloché assez vite…

p1080970-1

J’ai ajouté un biais pour resserrer l’encolure après coup, on voit ici que le pull glisse un peu sur les épaules… c’est un problème récurrent chez moi…

p1080967-1

Pour le modèle gris, j’ai conservé la construction globale, mais j’ai changé les points. L’encolure, le bas et les emmanchures sont en point mousse, les manches en jersey endroit. Le devant et le dos sont en jersey envers et, sur l’avant, ma première torsade !

Il s’agit d’un essai, une torsade simple sur 8 mailles et 6 rangs. C’est-à-dire que j’ai tricoté ces 8 mailles en jersey endroit sur 5 rangs, et que pour le 6ème, j’ai fait passer les 4 premières mailles sur une aiguille auxiliaire à l’avant, tricoté les 4 suivantes et replacé les 4 premières afin de les tricoter à leur tour. J’avoue que je redoutais un peu les torsades, mais au final, j’ai trouvé que ce n’était pas si difficile (bon, d’accord, c’était une toute petite torsade !).

p1080969-1

Pour la laine, l’encolure est en Silk Garden de Noro (la fin d’une pelote de mes mitaines), et le reste du pull en Sereine de Plassard. Après quelques mois de recul, ce pull-là n’a pas bougé.

p1080964-1

A part les bouloches, ces deux projets remplissent très bien leurs fonctions, et je vois toujours mes filles les porter avec plaisir !

Le gilet Caramel

Et oui, me revoilà ! Je préfère ne pas regarder la dernière date de publication… Autant j’ai été plutôt productive (même si on n’a jamais assez de temps pour tous les projets !), autant l’écriture des billets a été sans cesse ajournée… Grand retour en arrière, donc, avec d’abord, du tricot.
Le premier gilet pour moi ! Je cherchais une forme enveloppante, et qui ne soit pas trop compliquée quant aux techniques utilisées. J’ai donc choisi ce modèle, qui remplit bien les attentes ! Il s’agit du modèle Caramel d’Isabel Kraemer

.p1080571
La réalisation a été un peu longue en raison de l’amplitude, mais pas de difficulté majeure. Tricoter le corps du gilet sans couture et les manches en rond, c’est vraiment un plaisir : quand on a terminé…on a terminé ! Pas de couture à faire ! Mon encolure étant un peu lâche, je l’ai maintenue en cousant un biais noir tout le long.
Pour la laine, c’est une merveille de couleur et de douceur : la laine Obi de Noro, qui provient une nouvelle fois des vente promotionnelles de Plassard, tricotée en 5,5. Il m’a fallu 4 pelotes de 100 g pour une taille S, et il ne me reste…rien ! J’ai cru que j’allais devoir me contenter de manches 3/4, mais cela a suffit tout pile !

p1080572

Un joli modèle, simple et en même temps qui se prête à de multiples variations ! Idéal pour envelopper mon gros bidon, et en ce moment, pour porter bébé tout en restant au chaud.

Un pull marinière

Après quelques accessoires et de petits gilets au point de riz, voici ma première grande pièce au tricot ! Un pull pour mon fils… qui voulait du bleu, du rouge, et des rayures ! Le voici exaucé et bien au chaud.

P1080288

Je suis partie d’un modèle de base Phildar « tout simple » auquel j’ai ajouté un changement de couleur tous les 6 rangs. Il se tricote en jersey et en côtes 1/1. La laine vient des ventes promotionnelles Plassard : de la laine Debbie Bliss délicatement tweedée, avec une pointe d’angora. Elle se tricote en 5,5, et a un magnifique rendu.

P1080289

Cette réalisation comporte pas mal d’imperfections comme des manches trop longues ou une encolure trop large : je me demande si je ne vais pas la reprendre en relevant les mailles autour de l’encolure afin de la resserrer…

Au final, mon fils aime beaucoup son pull, et m’en demande déjà un   autre !