Tricoter un gilet long ou de l’intérêt de l’échantillon

Aujourd’hui, c’est un gilet long au tricot que je vous présente pour s’envelopper de douceur et de couleur ! Les photos sont un peu floues, désolée, mais le rendu des couleurs est plutôt bon…

P1090036 (1)

Il s’agit d’une commande de ma belle-maman qui a choisi le modèle numéro 12 du catalogue 117 de Plassard, un gilet long avec de jolis détails : des poches, un bas arrondi, un mélange de jersey et point mousse, et un col en côtes pour s’emmitoufler.

P1090038 (1)

Bien évidemment, comme je n’ai pas utilisé la laine préconisée, j’ai dû faire des modifications ! Ce gilet est tricoté une nouvelle fois en « Obi » de la marque japonaise Noro (coloris 2 et 3, assez proches), que j’aime beaucoup, très agréable à tricoter et à porter, elle vieillit en plus très bien. Encore une fois, ces pelotes viennent des ventes promotionnelles Plassard. Pour une taille 38/40, j’ai utilisé un peu plus de 5 pelotes de 100 grammes. Les manches, le col et le bas du corps sont en coloris 2, et le haut en coloris 3.

P1090037 (1)

La construction était nouvelle pour moi : on commence par le corps, on tricote les manches à part, à plat, avant de les assembler au corps pour former les ranglans des épaules, et on finit par le bas du corps (en rangs raccourcis au point mousse, avec des poches intégrées), et par le col en relevant des mailles. J’ai tricoté avec des aiguilles 5,5 pour les côtes et en 6 pour le jersey et le point mousse, avec un échantillon de 12 mailles pour 10 cm de jersey : une des premières fois que je faisais un échantillon ! Cela permet, même si c’est fastidieux, de faire toutes les adaptations et calculs nécessaires. Par exemple, pour le corps, je n’ai monté que 120 mailles, au lieu des 180 préconisées, ce qui m’a évité de tout détricoter ensuite !

P1090039 (1)

Le résultat est très joli, enveloppant et douillet. Côté technique, il m’a permis une première approche des rangs raccourcis.

Et comme il me restait pas mal de laine, j’ai complété la commande par une surprise : un bonnet assorti !

P1090236

Je voulais un modèle avec torsades pour mettre en valeur les couleurs du fil, et j’ai choisi celui de « Rock my laine », une alternance de torsades et de jersey envers.

P1090237

Ce projet est monté très vite, pour un joli rendu.

P1090238

Et il me reste encore des chutes de laine, à intégrer à un nouveau projet, sans aucun doute !

« Sorbetto » en noir et blanc

P1080654

Après la chemise pour homme, j’avais envie d’un projet couture plus simple et rapide, et pour moi cette fois-ci. J’avais téléchargé le patron bien connu et gratuit du débardeur « Sorbetto » de Colette patterns. Son allure féminine me plaisait beaucoup : l’encolure dégagée, le pli plat, les pinces de poitrine…

Alors, oui, c’est un patron en anglais, une première pour moi, mais une fois qu’on a converti les pouces en centimètres, les croquis parlent d’eux-mêmes, et ce patron ne présente pas de difficulté.

P1080656

Sauf que, bien sûr, c’était trop simple et trop rapide ! Alors j’ai fait encore une fois à ma sauce, en ajoutant des manches, pour pouvoir le porter tout de suite malgré les températures fraîches ! Il s’agit des manches 3/4 de la tunique « Jadestone », déjà cousue ici, dont j’apprécie beaucoup les plis, creux, cette fois-ci. Et elles se sont parfaitement adaptées !

P1080658

A la réalisation, une cousette vraiment très agréable, le pli plat est vraiment simple, et fait beaucoup d’effet.

Le tissu utilisé vient… du rayon tissus au mètre…d’Ikea ! Et oui, à chaque visite, je me refais un petit stock de tissu d’ameublement pour coudre des vêtements ! Ils sont peu chers et de qualité convenable pour cet usage. Celui-ci est plutôt fin et se prête sans problème à la couture vestimentaire. Le biais noir est fait maison à partir d’une de mes anciennes jupes (du biais « upcyclage en somme !)

Au final, je suis vraiment très satisfaite de cette blouse (ce n’est plus un débardeur), que je porte énormément avec un jean ou une jupe. Il me semble que Colette Patterns vient de réactualiser « Sorbetto », en proposant une version manches courtes : je crois que je vais me laisser tenter, à moins que je ne me couse un véritable débardeur cette fois-ci !

P1080655

Et vous, vous l’aimez comment votre « Sorbetto » ?

Snood au point d’astrakan ultraviolet

Je ne sais pas si vous êtes comme moi : je trouve que le jersey, c’est très sympa, mais j’ai parfois envie de points texturés ! C’est sûrement pour cela que le point mousse et le point de riz sont mes préférés !

P1100705

Pour ce projet, un snood double tour à offrir, j’avais envie d’essayer autre chose, et au gré de mes lectures sur le net, qui déborde de partages et de belles créations, je suis tombée sur le point d’astrakan, ce point tout en relief qui se caractérise par une alternance de petites boules et de jours. Avec un peu d’attention, c’est un point qui n’est pas très compliqué. Pour celles qui ne connaissent pas, cela donne ceci :

Sur un nombre de mailles divisible par 4 et sur 4 rangs

rang 1 : tricoter tout à l’envers

rang 2 : 3 mailles dans la même maille (1 fois à l’endroit, 1 fois à l’envers, 1 fois à l’endroit) puis 3 mailles tricotées ensemble à l’envers. Répéter jusqu’à la fin du rang

rang 3 : tricoter tout à l’envers

rang 4 : 3 mailles tricotées ensemble à l’envers, puis 3 mailles dans la même maille (1 fois à l’endroit, 1 fois à l’envers, 1 fois à l’endroit). Répéter jusqu’à la fin du rang.

Répéter ces 4 rangs autant que nécessaire. Ce sont les 3 mailles dans la même maille qui créent ces boules (ou « nopes »). On peut bien sûr ajouter une maille lisière de chaque côté.

En vidéo, les explications de Knitspirit, toujours bien faites.

P1100710

Pour ma part, j’ai monté 224 mailles avec des aiguilles 5. J’ai tricoté 4 rangs en côtes 1/1, puis le point d’astrakan sur 21 cm environ, et enfin à nouveau 4 rangs en côtes 1/1.

Ce point met bien en valeur la laine et les jours rendent la couleur, unie, encore plus lumineuse.

P1100708

J’ai utilisé 3 pelotes complètes de « Cashemerino aran » de Debbie Bliss, très douce. Le coloris peut être qualifié d’ultraviolet (presque un violet fluo), qui illumine les journées d’hiver. C’est sur la première photo que la couleur est la plus proche de la réalité.

P1100711

On peut faire 2 fois le tour du cou avec ce snood long, bien douillet.

P1100707

Une belle découverte que ce point texturé, que j’utiliserai sûrement à nouveau.

Peur de rien : coudre une chemise homme !

 

p1080612Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, coudre une chemise homme me semblait un immense défi : un col, des boutonnières (je ne sais pas trop pourquoi, mais c’est ce qui me paraissait le plus compliqué !)…

Mais finalement, je me suis lancée, avec le modèle « Saphir » d’Ivanne Soufflet, extrait du livre Grains de couture pour homme et femme, dont j’avais déjà essayé des modèles femme ici (Diamond) et (Jadestone). D’autres jolis modèles homme me tentent aussi, à suivre !

J’ai choisi une version « simple » c’est-à-dire sans empiècements d’épaule, avec un tissu uni, sans passepoil…

p1080617

mais avec pli d’aisance ouvert dans le dos, indispensable pour plus de confort !

p1080616

J’ai décalqué les pièces, et rallongé de 7 centimètres sans les marges, car je trouvais les devants et dos un peu courts.

p1080619

Dans les techniques nouvelles pour moi, ce qui a demandé le plus de minutie et de précision, est bien sûr le poignet des manches longues, et le complexe col et pied de col. Pour ces deux pièces, j’ai ajouté 1 centimètre de marge pour pouvoir les coudre plus aisément.

p1080611

Le résultat, même s’il n’est pas parfait, est pour l’intéressé et pour moi, plutôt satisfaisant pour un premier essai !

p1080610

Ce type de projet convient selon moi, à une couturière qui n’est plus tout à fait débutante car même si les étapes sont bien expliquées dans le cahier technique, en fin de volume, c’est un projet plutôt long et qui demande de maîtriser déjà les techniques de base pour se concentrer sur les nouvelles techniques.

Le tissu gris est un coton de « Toto » Lyon, plutôt d’un bon rapport qualité-prix, que l’on reverra dans d’autres projets.

Pour faire venir le printemps, j’ai immédiatement récidivé avec une version manches courtes et col Mao !

p1090040-1

J’ai choisi d’assembler l’intérieur des manches en coutures anglaises pour une plus jolie finition (et aussi pour tester cette technique !). L’avantage des manches courtes, c’est qu’elles sont plus simples à réaliser !

p1090041-1

Pour le col Mao, j’ai seulement un peu agrandi le pied de col, sans ajouter de col !

p1090042-1

Le coton vert vient des Coupons de Saint -Pierre. Les boutons sont de récup dans les deux cas.

p1090044-1

Au final, je suis contente de m’être lancée, on dirait des « vraies » ! Et d’autres chemises homme sont en projet !

Deux petits pulls sans manches

p1080966-1

Ce projet est né d’un besoin de pulls pour mes puces, en taille 4/6 ans, qui ne soient pas trop chauds, mais pas non plus mi-saison… Et je voulais aussi continuer dans des projets sans couture, tout en utilisant seulement la laine que j’avais en stock !

Pour ces petits pulls sans manches, après bien des recherches, je suis partie de ce patron de « L’île aux fils » : Noro Kureyon top down. Très joli modèle, à la fois simple et raffiné, et qui s’adapte, comme l’explique la créatrice, à différentes tailles. Il se tricote bien en une pièce en partant de l’encolure, et on augmente autant que nécessaire pour la (ou le) destinataire.

Sauf que… c’est un modèle de gilet ! Oui, en effet, mais pour en faire un pull, j’ai simplement fermé le cercle dès le premier rang, et de tricoté en rond, en « magic loop ». Pour se familiariser avec cette technique, je vous conseille cette vidéo de Knit Spirit, très claire !

Ce n’est pas la seule modification que j’ai faite !

p1080968-1

Pour le modèle rose/orange, je suis restée fidèle au modèle d’origine, avec du jersey endroit, et du point de riz pour l’encolure, le bas, les emmanchures et la bande centrale. J’ai utilisé un peu moins de 3 pelotes de « Et après » de Plassard. Le coloris n’existe plus. Les couleurs sont très vives, mais ce pull a bouloché assez vite…

p1080970-1

J’ai ajouté un biais pour resserrer l’encolure après coup, on voit ici que le pull glisse un peu sur les épaules… c’est un problème récurrent chez moi…

p1080967-1

Pour le modèle gris, j’ai conservé la construction globale, mais j’ai changé les points. L’encolure, le bas et les emmanchures sont en point mousse, les manches en jersey endroit. Le devant et le dos sont en jersey envers et, sur l’avant, ma première torsade !

Il s’agit d’un essai, une torsade simple sur 8 mailles et 6 rangs. C’est-à-dire que j’ai tricoté ces 8 mailles en jersey endroit sur 5 rangs, et que pour le 6ème, j’ai fait passer les 4 premières mailles sur une aiguille auxiliaire à l’avant, tricoté les 4 suivantes et replacé les 4 premières afin de les tricoter à leur tour. J’avoue que je redoutais un peu les torsades, mais au final, j’ai trouvé que ce n’était pas si difficile (bon, d’accord, c’était une toute petite torsade !).

p1080969-1

Pour la laine, l’encolure est en Silk Garden de Noro (la fin d’une pelote de mes mitaines), et le reste du pull en Sereine de Plassard. Après quelques mois de recul, ce pull-là n’a pas bougé.

p1080964-1

A part les bouloches, ces deux projets remplissent très bien leurs fonctions, et je vois toujours mes filles les porter avec plaisir !

Le sac de sport façon bowling

Oui, vous l’avez reconnu : ce modèle a bien été cousu selon le tuto du blog « Une poule à petits pas ». Ce blog est une véritable mine d’or ! J’ai réalisé 2 versions (pour le moment) de ce sac.

p1080569

La première à la rentrée car mon grand avait besoin d’un sac pour ses entraînements. Il devait être plus sobre, car j’avais prévu le tissu « Donald » comme doublure ! Mais quand il l’a vu, mon fils a voulu celui-là à l’extérieur !

p1080568

Les tissus viennent de la boutique « Petits Prix », et j’ai récupéré la fermeture éclair sur un ancien de mes sweats. Quelques défauts, bien sûr, mais l’intéressé est ravi et ce sac est très pratique.

p1080813

La deuxième version a fait partie des cadeaux « maison » de fin d’année. Ce sera un sac de yoga ! Le tissu vient… d’Ikea (où je me fournis pas mal en tissus au mètre).

p1080814

Le tuto est très clair, et le résultat vraiment sympa avec ses 2 poches, le bon volume pour caser tout le matériel nécessaire et les multiples possibilités : monochrome, couleurs contrastantes, différentes matières etc.

La seule modification que j’ai faite, c’est que j’ai cousu la fermeture éclair en même temps sur la doublure et le tissu principal. Le modèle est vraiment une réussite ! Peut-être bientôt une autre version, mais en choisissant un tissu un peu plus raide pour l’extérieur comme pour la doublure.

Le gilet Caramel

Et oui, me revoilà ! Je préfère ne pas regarder la dernière date de publication… Autant j’ai été plutôt productive (même si on n’a jamais assez de temps pour tous les projets !), autant l’écriture des billets a été sans cesse ajournée… Grand retour en arrière, donc, avec d’abord, du tricot.
Le premier gilet pour moi ! Je cherchais une forme enveloppante, et qui ne soit pas trop compliquée quant aux techniques utilisées. J’ai donc choisi ce modèle, qui remplit bien les attentes ! Il s’agit du modèle Caramel d’Isabel Kraemer

.p1080571
La réalisation a été un peu longue en raison de l’amplitude, mais pas de difficulté majeure. Tricoter le corps du gilet sans couture et les manches en rond, c’est vraiment un plaisir : quand on a terminé…on a terminé ! Pas de couture à faire ! Mon encolure étant un peu lâche, je l’ai maintenue en cousant un biais noir tout le long.
Pour la laine, c’est une merveille de couleur et de douceur : la laine Obi de Noro, qui provient une nouvelle fois des vente promotionnelles de Plassard, tricotée en 5,5. Il m’a fallu 4 pelotes de 100 g pour une taille S, et il ne me reste…rien ! J’ai cru que j’allais devoir me contenter de manches 3/4, mais cela a suffit tout pile !

p1080572

Un joli modèle, simple et en même temps qui se prête à de multiples variations ! Idéal pour envelopper mon gros bidon, et en ce moment, pour porter bébé tout en restant au chaud.